Reading Time: 12 minutes

Les célébrations du 60e anniversaire du Prix Nobel de la paix de Lester B. Pearson battent leur plein.

Elles commencent avec The Four Faces of Peace:  Power, Policy, Prosperity & People (Les Quatre visages de la paix : pouvoir, politique, prospérité et personnes), un important panel de discussion organisé par le Collège Pearson UWC et le Collège Massey à l’Université de Toronto le 2 novembre. On nous a récemment confirmé que Chrystia Freeland, l’actuelle ministre des Affaires étrangères, va participer à cet événement qui réunira aussi quatre anciens ministres des Affaires étrangères, à savoir le très honorable Joe Clark, l’honorable Lloyd Axworthy, l’honorable Bill Graham et l’honorable Barbara McDougall. Cet auguste groupe – une première historique car c’est la première fois que cinq ministres canadiens des Affaires étrangères se trouvent réunis – va se pencher sur le legs de M. Pearson à la lueur de son discours du Prix Nobel The Four Faces of Peace (Les Quatre visages de la paix) prononcé en 1957. Susan Ormiston, correspondante principale de CBC, agira en qualité de modératrice. Je vous invite à aller sur les réseaux sociaux et le site Web du Collège Pearson pour savoir comment vous procurer des billets pour ce rendez-vous gratuit, et à suivre la retransmission en direct.

Plus près de chez nous, l’Université de Victoria et Affaires mondiales Canada vont souligner le 150e anniversaire du Canada du 17 au 19 novembre lors du Forum de Victoria qui a pour thème Canada@150 : Promouvoir diversité et inclusion. Le Collège est l’hôte le vendredi soir d’un gala dont le thème est Unir les cultures et les pays grâce à la diversité et l’inclusion. Nos étudiants ont préparé un spectacle pour la soirée et vont rencontrer les conférenciers invités pendant le Forum. Pearson sera bien représenté par d’autres participants, notamment Hillary Pearson, une ancienne administratrice qui est aussi une mécène du Collège et la petite-fille de celui qui nous a légué son nom, ainsi que l’honorable Yuen Pau Woo, un ancien de Pearson (6e cohorte/1981, Singapour) et sénateur canadien.

Ces commémorations et celles qui sont à venir sur le campus, partout au Canada et ailleurs dans le monde souligneront l’héritage de M. Pearson, qui se reflète dans notre programme ainsi que les actes et les réalisations de nos anciens et des étudiants actuels, et mettra en évidence la façon dont le Collège relève le défi qu’il a formulé en ces termes : « Comment peut-on avoir la paix si les gens ne se comprennent pas et comment y arriver s’ils ne se connaissent pas? »

Le 23 octobre, Mitzi Dean, membre de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique pour Esquimalt-Metchosin – la circonscription provinciale où le Collège est situé, nous a fait l’honneur de prononcer une allocution en hommage au Collège Pearson et à l’occasion du 60e anniversaire du Prix Nobel de M. Pearson. Sept de nos étudiants (Tomma Bambara/Burkina Faso; Bryan Nakambonde/Namibie; Guglielmo De Rigo Piter/Italie; Lara Best-Dunkley/Finlande; Cindy Gao/Chine; Anna Beebe/Ontario, Canada; et Tess Casher/Yukon, Canada) ont assisté en compagnie de Dan Hurley, notre vice-président, à la 41e session de la législature provinciale.

Réunions d’anciens

Dans mon message d’été, je parlais des retrouvailles très attendues de nos diplômés d’il y a 20 ans (cohortes 21 à 24/1996-1999) et 30 ans (cohortes 12 à 15/1987-1990).

Les retrouvailles ont confirmé de la plus belle façon la force des liens qui se tissent au Collège. L’attachement de nos anciens pour Pearson et l’engagement de chacun à observer sa vie durant les valeurs de Pearson sont une véritable source d’inspiration. J’ai particulièrement apprécié de les entendre expliquer comment nous pouvons continuer à offrir une expérience qui transforme à nos étudiants et nos anciens. Et j’ai adoré voir tous les enfants – plus de 100 – venus avec leurs parents! Les enfants sont de formidables catalyseurs sociaux.

Les employés chargés d’organiser les retrouvailles et les anciens qui s’étaient portés bénévoles ont fait un travail extraordinaire pour nous concocter un programme varié et intéressant. J’aimerais souligner tout particulièrement l’atelier des anciens d’il y a 20 ans sur la sensibilisation au VIH/sida, qui a réuni Diveena Cooppan (cohorte 21/1996), consultante en soins de santé et réalisatrice sud-africaine inspirée, Takeshi Nishijima, médecin et chercheur japonais, et Paul Gurney, consultant canadien en établissement des prix pour l’industrie pharmaceutique (tous deux de la cohorte 22/1997). Les trois ont facilité une discussion passionnante sur la résilience des personnes atteintes du VIH/sida dans le monde.

Santé, sécurité et bien-être
Tous les ans en août, avant l’arrivée des étudiants, les adultes de la communauté Pearson participent à une formation de plusieurs jours sur la santé, la sécurité et le bien-être afin de s’assurer que notre campus offre un soutien et un cadre accueillant à ces jeunes dont c’est le premier séjour et à ceux qui ont déjà passé une année parmi nous. Jennifer Banton, éducatrice et spécialiste de l’anglais langue seconde, a dirigé un atelier d’une demi-journée pour montrer aux professeurs comment soutenir les étudiants dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Cela a été l’occasion de rappeler que ces jeunes sont vraiment désireux d’apprendre!

J’ai aussi travaillé avec Pat Patton, consultante indépendante et spécialiste, afin d’amener le campus à discuter de nos politiques actualisées sur une communauté respectueuse et des sujets connexes qui soutiennent notre engagement en faveur d’un milieu de vie, d’apprentissage et de travail sain pour chacun des membres de la communauté Pearson. Pendant l’élaboration de ces politiques, les professeurs, employés et étudiants ont fourni une précieuse rétroaction qui a été intégrée dans les documents. J’invite les anciens à en prendre connaissance et à donner leur avis d’ici le 31 décembre 2017 en écrivant à respect@pearsoncollege.ca ou en appelant Shelley Seysener, agente de ressources humaines, au 250.391.2421.

Des étudiants se jettent à l’eau
Certains étudiants sont revenus sur le campus avant leurs camarades pour prendre part à un programme SPELL (programme estival d’apprentissage de l’anglais) d’une durée de deux semaines. Le programme SPELL aide les étudiants à maîtriser davantage la connaissance de l’anglais et à débuter leur expérience Pearson dans un environnement qui les soutient. Ceux de première année sont épaulés par six étudiants de deuxième année qui ont eux aussi suivi le programme SPELL. Cette immersion linguistique a comporté des activités amusantes axées sur la participation, notamment du karaoké, des chasses au trésor et des jeux de société.

La cohorte 43 est arrivée le 28 août et les 103 étudiants de la cohorte 44 l’ont suivie deux jours plus tard. Lors de notre cérémonie inaugurale, nous avons souhaité la bienvenue à ceux de la deuxième année et présenté à la cohorte de première année les nombreux aspects (et défis) de la vie au Collège Pearson ainsi que les employés et les professeurs qui vont les accompagner tout au long de leur séjour. Dans mon allocution, j’ai dit que « je suis ici à Pearson, avant tout parce que je crois en vous, les étudiants. Je crois passionnément dans le pouvoir qu’a la jeunesse internationale de se rassembler pour créer un avenir plus pacifique et durable. Mon titre préféré est celui de championne en chef du Collège Pearson et je promets d’être toujours votre championne. Je crois dans le potentiel et le pouvoir que vous avez de changer le monde ».

Dès leur arrivée, tous les étudiants se sont impliqués d’une façon incroyable en classe et en dehors. Tout en prenant leurs quartiers, les étudiants de première année ont fait connaissance avec leurs camarades de chambre, de résidence et de classe, et les doyens; et ils ont été occupés avec la semaine d’orientation. Ils avaient beaucoup de décisions à prendre : organiser leurs horaires de classe et d’activités sportives, choisir des projets artistiques et créatifs, s’inscrire à un travail (tout le monde participe à l’entretien et au bon fonctionnement de Pearson, et acquiert une expérience professionnelle par la même occasion) et à des tâches dans les résidences – et les classes ont débuté le vendredi de cette semaine!

Pendant cette semaine, j’ai eu le grand plaisir et le privilège de m’entretenir individuellement avec les 103 étudiants de première année, ce qui m’a permis d’en apprendre énormément sur eux alors qu’ils me parlaient de leur famille et de leur communauté, et de ce qu’ils rêvaient d’apprendre et de faire pendant leur séjour à Pearson. C’était vraiment impressionnant!

Premier Fellow Pearson
Originaire de Victoria (il est né à Metchosin) et ancien du UWC Costa Rica (2014), Evan Guy est le premier Fellow Pearson. Il étudie actuellement les sciences politiques et l’économie à l’Université Quest à Squamish, en Colombie-Britannique. Pour sa quatrième et dernière année de premier cycle, son principal projet va consister à préparer une thèse sur la réconciliation, l’accès à la justice et les établissements d’enseignement canadiens. Evan a travaillé avec Pearson au cours des deux derniers étés, ce qui lui a donné l’occasion de faire preuve de leadership et de bonne volonté en soutenant nos programmes auxiliaires et les retrouvailles d’anciens.

Le nouveau programme de Fellows Pearson, qui s’inspire du Programme de Fellows Jeanne Sauvé et des « adjoints de résidence » des autres établissements, vise à engager les diplômés des autres United World Colleges. Les Fellows Pearson sont de jeunes adultes exceptionnels vivant en résidence, qui peuvent donner l’exemple à nos étudiants tout en fournissant un soutien sur le campus et en menant leurs propres projets universitaires et/ou professionnels cadrant avec la vision et les valeurs du mouvement UWC.

Le 10 septembre, élèves et adultes ont participé avec enthousiasme à la fête communautaire annuelle Metchosin Day. La journée a commencé avec une course de 5 km suivie d’une représentation de la chorale de Pearson devant un auditoire enthousiaste, et des adultes et étudiants de Pearson ont aussi partagé des renseignements et leurs expériences à propos du Collège avec nos voisins de Metchosin.

21 septembre – Journée UWC

Adultes et étudiants ont célébré la Journée UWC, qui avait pour thème Le pouvoir de la diversité, avec diverses activités, notamment un atelier d’inclusion linguistique, un dîner avec la Première Nation Beecher Bay, une discussion sur la diversité menée par les étudiants et une interprétation de Peace Like a River par la chorale de Pearson. Découvrez aussi la participation de nos étudiants à la Journée internationale de la paix à Victoria.

Série de conférences, « La vie après Pearson », examens SAT et visites à l’université

Cet automne, nous recevons beaucoup de conférenciers inspirants, à commencer par ma « conversation avec Peter Schiefke, secrétaire parlementaire du premier ministre du Canada (Jeunesse). La discussion intéressante sur le leadership de Peter a été complétée par une évocation franche de son combat réussi contre le cancer et de la façon dont il concilie une carrière politique exigeante avec une vie de famille heureuse. Notre entretien a suscité de nombreuses questions de la part de l’auditoire et Peter, qui n’était pas avare de son temps, a échangé avec les étudiants bien après la fin de la rencontre officielle.

Le 5 octobre, Adam Kahane, qui vit à Montréal et au Cap, a parlé de « la résolution des problèmes difficiles ». Connu pour animer des discussions et résoudre des problèmes à l’échelle internationale, Adam a parlé du sujet suivant : « Collaborer avec l’ennemi : Comment travailler avec des personnes dont on ne partage pas les idées, qu’on n’aime pas ou en qui on n’a pas confiance », et il a fait remarquer que la collaboration conventionnelle n’est pas toujours possible. En utilisant une approche consistant à étirer la collaboration, les parties impliquées peuvent essayer différents facteurs pour parvenir à une diversité de solutions et accepter les conflits.

Lors du rassemblement du Village le 12 octobre, Randall Garrison, notre député fédéral (Esquimalt Saanich Sooke), a parlé avec passion de son expérience personnelle et politique comme ardent défenseur des droits LGBTQ. M. Garrison, qui en est à son deuxième mandat comme député, a joué différents rôles dans la région pendant plusieurs années et, comme il l’a fait remarquer, il est un grand passionné du Collège!

À chaque session, nous invitons des anciens à revenir sur le campus, en personne ou virtuellement, pour parler aux étudiants actuels de leur propre expérience de « la vie après Pearson ». Cet automne, nous avons reçu jusqu’à présent Niki Howe (cohorte 38/2013, Canada ON), Laurie Houston (cohorte 3/1978, Canada ON), Maurizio Bermudez (cohorte 1/1976, Colombie) et Hernán Jiménez (cohorte 23/1998, Costa Rica). Chacun a apporté une perspective unique et instructive. Nous vous invitons à visiter régulièrement notre site Web, nos réseaux sociaux et nos bulletins électroniques pour avoir des nouvelles et d’autres informations concernant les anciens.

Cérémonie de citoyenneté canadienne
Le 20 octobre, il y a eu de l’effervescence sur le campus qui recevait 80 candidats à la citoyenneté canadienne et leurs familles à l’occasion de la cérémonie tant attendue – et la première du genre sur le campus – qui ferait d’eux des citoyens canadiens. Nazim Açar, professeur, doyen et résident du campus, faisait partie des nouveaux Canadiens à qui le juge de la citoyenneté Gerald Pash a dit que « le Canada est le fruit de la diversité et de l’ouverture… des millions de gens dans le monde aimeraient pouvoir profiter de notre démocratie » dans son allocution inspirante.

Semaine CAS (21-28 octobre)

L’approche Créativité, action et service (CAS), qui est au cœur du Programme du baccalauréat international, amène les étudiants à prendre part à différentes activités en parallèle à leurs études. La Semaine CAS, qui est un aspect fondamental du Programme, permet aux étudiants de poursuivre la mission du Collège en dehors de la classe en créant et en menant leurs propres projets. Cette année, par exemple, ils ont travaillé dans des refuges pour sans-abri de la région, participé à des projets d’Habitat pour l’humanité, et pris part à des expéditions en pleine nature et à des expériences scientifiques marines des plus exigeantes. Il est question de certaines d’entre elles sur nos plateformes de réseaux sociaux.

Canada C3

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai suivi avec grand intérêt l’expédition Canada C3, un périple pancanadien épique de 150 jours organisé dans le cadre du 150e anniversaire de notre pays. Quelle aventure! J’espère que vous avez lu le blogue de notre ancien Trevor Corkum (cohorte 18/1993), qui a participé au sixième tronçon comme écrivain en résidence. Avez-vous vu la vidéo de Benoît Dupras (cohorte 41/2016, Canada-QC), l’ambassadeur de la jeunesse sur un des tronçons? Le 28 octobre, nos étudiants étaient présents pour accueillir le Canada C3 à Victoria, sa dernière escale!

Mon rôle comme représentante officielle de Pearson

Mi-septembre, alors que les étudiants s’installaient dans leur routine, j’ai repris mon rôle public consistant à représenter Pearson à des conférences et des événements publics, à rencontrer des commanditaires et des donateurs potentiels, et à promouvoir Pearson en tant qu’école du Canada pour le monde ainsi que le mouvement UWC et notre mission collective mondiale.

Après une série d’entretiens avec des représentants gouvernementaux et d’autres parties prenantes clés à Ottawa et Montréal, je me suis rendue à Tokyo pour l’inauguration officielle du Collège UWC ISAK Japon. Pearson a un lien très particulier avec l’ISAK, car Lin Kobayashi, une ancienne de Pearson (cohorte 18/1993, Japon), est la fondatrice et présidente du conseil du Collège UWC ISAK. Le professeur de physique Ryan Murphy (cohorte 26/2001, Canada-NL), qui a aussi enseigné à Pearson, a organisé avec son épouse Raïsa Mirza (cohorte 31/2006 Canada ON) des retrouvailles d’anciens de Pearson dans la région.

Cela m’a donné l’occasion de prendre contact avec d’autres recteurs de collèges et représentants de comités nationaux, tout en profitant de ce moment festif qui a atteint son paroxysme lorsque le philanthrope Shelby Davis a annoncé qu’il faisait un don jumelé d’un million de dollars au Collège UWC ISAK pour souligner cet événement. Le mouvement UWC lui en est infiniment reconnaissant.

Je remercie l’ancien Kohtaro Kosugiyama (cohorte 41/2016, Japon), qui m’a accompagnée pendant tout le voyage et qui a si bien rendu hommage à Lin Kobayashi pour avoir porté la mission UWC au Japon. Nous avons eu le plaisir de lui remettre une gravure représentant l’amitié qui lie les deux collèges.

Je suis rentrée au Canada pour assister au déjeuner de Canada 2020 lors duquel l’ancien président des États-Unis Barack Obama a prononcé une allocution fort inspirante. « Je suis convaincu qu’un avenir radieux nous attend si nous donnons aux jeunes les opportunités qu’ils méritent » est, de toutes les citations mémorables qu’il a faites, celle que je préfère.

Moins d’un mois plus tard, je repartais pour assister à des réunions à Montréal et Ottawa, après quoi je me suis rendue avec la vice-présidente Heather Gross à des réunions des recteurs et du Conseil international UWC organisées par le Collège UWC Robert Bosch à Fribourg, en Allemagne.

De retour au Canada, je suis allée directement en Alberta pour le Forum de Banff annuel, qui réunit des personnes très influentes, des décideurs et des bailleurs de fonds ainsi que de jeunes leaders canadiens émergents dans tous les secteurs afin d’améliorer leurs compétences en leadership et leur contribution au Canada. Ce rendez-vous stimulant auquel prennent part des conférenciers et des membres d’exception, m’inspire et me dynamise à chaque fois. Brett House, un brillant ancien Pearson (cohorte 15/1990, Canada ON), s’est particulièrement démarqué sur les relations Canada-États-Unis.

Je vais très bientôt m’envoler vers Toronto pour assister à l’événement The Four Faces of Peace (Les Quatre visages de la paix), qui sera suivi le 3 novembre de l’assemblée générale annuelle du Collège Pearson UWC.

Conseil d’administration

À l’approche de l’assemblée générale annuelle qui doit se tenir à Toronto, j’aimerais attirer votre attention sur le travail important qui est accompli par notre conseil d’administration composé de bénévoles, le socle de la gouvernance du Collège et une source de précieux conseils pour la direction de notre établissement. Les anciens administrateurs sont des leaders canadiens d’exception qui ont tous donné du temps et n’ont ménagé aucun effort pour améliorer le Collège à tous les points de vue. Nous leur en sommes infiniment reconnaissants.

Je remercie infiniment Nina Moroso, secrétaire du Conseil et agente de gouvernance extraordinaire, qui travaille à présent à temps plein comme coordonnatrice du Comité national UWC du Canada (NCC) – il est très chanceux de l’avoir!

J’aimerais rendre tout particulièrement hommage à Tony Macoun, notre président sortant, qui a consacré toute sa vie professionnelle à diriger des écoles et à guider des jeunes au Canada et à l’étranger. Sorti de sa retraite pour occuper ce poste bénévole à un moment critique dans l’histoire du Collège, Tony y a mis un nombre incalculable d’heures et a généreusement offert ses compétences, son réseau, son expérience et son robuste leadership. Sa sagesse, ses conseils et son soutien ont été d’une valeur inestimable en ce qui me concerne personnellement et pour toute la communauté Pearson. Il va nous manquer énormément!

J’aimerais aussi rendre hommage et adresser ma plus vive reconnaissance à Jean Drouin, notre vice-président et président du Comité de l’avancement du conseil d’administration qui quitte ses fonctions. Ses conseils et son soutien enthousiaste ont été des plus appréciés.

Un dernier mot, et non le moindre, pour souhaiter la plus cordiale bienvenue à l’honorable Anne McLellan, notre nouvelle présidente du Conseil, qui apporte un leadership, des connaissances, un réseau et un savoir-faire sans pareils. Christine Healy (cohorte 15/1990, Canada-NL), la vice-présidente entrante, a accompli un travail extraordinaire comme présidente du Comité de gestion du risque. Comme plusieurs l’ont fait remarquer, il s’agit d’un moment historique pour Pearson, car les rôles de président, vice-président, recteur et directeur des études sont tous remplis par des femmes!


Gauche-Droite: Désirée McGraw, Anne McLellan, Christine Healy